Connexion
Clinique Vétérinaire
de la Poste
25, place Clemenceau
80100  Abbeville
Tél : 03 22 24 21 21

Feuille de Chou N°6


 

 

 

 C'est la rentrée!

Les enfants ont repris le chemin de l'école, les vacances d'été sont terminées...

Il fait encore très beau, néanmoins les chutes de poils ont déjà commencé! C'est le premier sujet que nous aborderons ce mois ci.

Ensuite, nous évoquerons ces adorables chiens qui sont si dépendants de notre présence...que peut-on y faire, et comment éviter les comportements désagréables qu'ils peuvent avoir quand ils sont seuls.

Je vous parlerai du nouveau vaccin antirabique pour les chats, sans adjuvant.

Nous ferons le point sur la stérilisation des furets et les différents mode de contraception dans cette espèce.

Enfin...Nous vous dévoilerons le résultat du concours photo de l'été!

 

 

Au secours, il perd ses poils!

 

Nous le voyons en consultation, la période de mue débute. Elle s'accompagne d'une une perte de poils, sans manifestation de démangeaison.

La perte de poil est alors homogène, et l'on ne voit pas de zone "chauve".

Si l'animal se gratte ou se mord on cherchera des parasites (puces et aoutats sont en pleine forme en ce moment).

Si votre chien a des zones dépillées sur les flancs, on recherchera des desordres hormonaux.

Si vous avez justes vos pulls et vos tapis envahis de poils...c'est la mue!

La mue est souvent perturbée chez nos compagnons, car ils sont à 20° toute l'année!

Dans tous les cas, un coup de brosse magique peut vous sauver la vie! Pour les poils courts et mi-longs (Labrador, Rottweiller, chats européens), cette brosse formidable retire tout le sous poil mort en quelques minutes! demandez à Mallorie ou à Céline, elles vous feront une démonstration.

Si le poil qui repousse vous semble terne, passez prendre des vitamines pour le pelage, elles redonneront brillance et souplesse au nouveau pelage.

 

 

Mon chien m'adore, il ne supporte pas de rester sans moi!

 

Ce chien est terriblement affectueux, un lien très fort l'unit à sa maîtresse. Le seul problème, c'est que lorsque sa maîtresse s'absente, le chien hurle et détruit le canapé.

 

Le problème de ce chien est un "hyper-attachement". C'est à dire qu'il n'a pas appris qu'il peut rester seul un moment, que sa maîtresse va revenir. Il est très malheureux.

 

Dans la nature, les chiots sont attachés à leur maman. Puis, quand leurs petites dents commencent à piquer la mamelle et que la maman retourne en chaleur, la maman rejette ses petits. C'est le sevrage. Les petits restent en lien étroit avec leur maman, mais ils deviennent adolescents, puis adultes, et peuvent à leur tour fonder une famille.

Dans la famille, le chiot arrive après le traumatisme de la séparation forcée et rapide avec sa maman et ses frères et soeurs...de gentils bras l'accueuillent...vite, un nouvel attachement se fait...et c'est tant mieux! Il procure un apaisement salutaire au chiot, et parfois au maître. Il permet également au chiot d'être dans de bonnes dispositions pour apprendre, et acquerir les differentes compétences que l'on peut attendre de lui (donne la patte, va chercher la balle, saute la barriere, aboie sur les intrus...).

 

C'est après que cela se gatte...

 

En effet, si le maître n'y prend pas garde, le détachement nécessaire au bon développement du chiot ne va pas se faire tout seul!

 

Le chien dépendant est absolument charmant: Il est soumis, gentil, ne se sauve jamais, marche au pied sans laisse, il nous regarde avec les yeux de l'amour, et c'est le meilleur des compagnons...en revanche, dès qu'il est seul...Mister Hyde apparait: vocalises, destructions, pipis, diarrhées...tout ou partie de ces délicieux

 

 

symptômes se manifeste.

 

Si votre chien ressemble beaucoup à cette description, ne vous dites surtout pas que cela passera avec l'age (si-si, relisez bien le début, vous allez comprendre...), et parlez nous-en en consultation du comportement, cette attitude est connue et se traite bien.

 

Si votre chiot ne ressemble pas encore à cela...soyez-en heureux! Nous allons  vous donner les tuyaux pour réussir cette étape:

 

-Evitez que votre chiot soit toujours avec la même personne de la famille (si vous ne vivez pas seul!)

-Apprenez à votre chiot à rester seul par moment (par exemple la nuit).

-Interdisez à votre chiot de faire le "sparadra", c'est à dire d'être à vos cotés tout au long de la journée (WC, douche, cuisine, salon...).

-N'accordez aucune importance à vos départ et à vos retours à la maison, soyez naturel et évitez de parler à votre chien juste avant de partir, et pendant les 5 premières minutes de votre retour.

 

Surtout, gardez bien à l'esprit que votre chiot ne vous aimera pas moins, mais mieux. Vous lui permettrez d'être bien dans ses pattes, à vos cotés, en harmonie avec son environnement.

 

 

 

 

 

 

Nous aborderons le sujet au cours de ses consultations vaccinales, et de la consultation pubertaire.

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau vaccin antirabique

 

Les chats peuvent faire des réactions inflamatoires aux produits qui sont mélangés avec les vaccins et que l'on appelle les adjuvants. Dans notre clinique, nous avons choisi des vaccins de toute dernière génération, qui sont sans adjuvant. Ils existaient jusqu'à présent pour le Typhus, le Coryza, la Leucose et la Chlamydiose. Desormais, il existe également un vaccin antirabique sans adjuvant, donc mieux toléré chez le chat. Par ailleurs, ce vaccin, après le rappel annuel, ne nécessite qu'une injection tous les 3 ans. En revanche, on ne peut pas l'associer aux vaccins classiques contre les autres maladies. Le laboratoire préconise de le pratiquer 6 mois après les autres vaccins.

Le dernier cas de rage officiellement recensé en France en 2011 est un chat, contaminé par une chauve souris, dans la région de Nantes.

N'hésitez pas à nous en parler.

 

 

Les chaleurs de la furette

 

 

La furette est en chaleurs de mars à aôut, à partir de l'âge de 6 mois. Lors de ses chaleurs, la vulve gonfle. Si la furette n'est pas saillie, les chaleurs sont continues. Si la furette mets bas, elle retourne en chaleurs 15 jours après le sevrage, qui a lieu vers 6/8 semaines.

Les chaleurs ininterrompues provoquent une imprégnation hormonale massive, appelée hyperoestrogénisme, qui s'accompagne de chute de poils et d'anémie sévère. Il est alors trop tard pour intervenir, et la mort est ineluctable.

C'est pourquoi, si vous ne souhaitez pas faire reproduire votre furette 2 fois par an, il est indispensable de la stériliser, dès l'âge de 6 mois.

La stérilisation peut être chirurgicale. On retire alors les ovaires et l'utérus, car celui-ci est sujet au développement de cancers.

Il existe une alternative chimique, avec la pose d'un implant, qui peut agir jusqu'à 3 ans. Cet implant a également un rôle protecteur vis à vis de la maladie surénalienne des furets. On le pose au cours d'une consultation, c'est une simple piqure. Il faut renouveler la pose de l'implant quand son effet s'estompe.

 

 

 

 

 

Les résultats du concours de l'été!

 

Bravo et merci, vous avez été nombreux à nous transmettre les photos de vos compagnons cet été...

Voici notre selection:

 

-1°: Valériane !

Elle remporte un paquet de croquettes de 3Kg, à venir rechercher à la clinique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-2°:Will, petit rescapé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-3°: Drolette en Bretagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci de vos remarques et des photos que vous nous envoyez...vous les retrouverez dans le trombinoscope!

à bientot

Gwenael Amyot

 3°